il avait mis quelques poèmes dans samain, comme on attire les pigeons.Elle était jeune, elle n’a rien vu,Trop près s’est approchée. Nicolas Dieterlé, Main tendue

Cet article provient du blog LIVRES OUVERTS. Retrouvez également son article Je tourne la page... et Dimanche poétique ~ Albert Samain.
Lire la suite sur le blog ›