J’étais trop heureuse ça pouvait pas durer. C’était beaucoup trop le bonheur ces dernières semaines : vacances paradisiaques, obtention du Master 1 avec mention, flirt avec un mec beaucoup trop canon, concerts topissimes … non clairement j’étais assise au sommet de la montagne du kiff, je nageais en plein océan du « ma vie est au max« . Et donc évidemment, comme à chaque fois que ça va trop bien, le karma est revenu me gifler en plein visage. Une...

Cet article provient du blog Laurie Zapoli. Laurie habite à Bordeaux et est également auteur de #JeRâle : J’ai 24 ans et #JeRâle : Pourquoi le couple ?.
Lire la suite sur le blog ›