AVERTISSEMENT : ce billet est sponsorisé par l’amicale des nostalgiques des années 80 ou des vieux cons, au choix. Ces années où il n’y avait pas de mails, pas de réseaux sociaux, pas de téléphone portable, celles des « Salut les petits loups ». J’ai cent ans. C’est vraiment la réflexion que je me fais en arrivant à ce constat. Cela fait déjà un moment que je me sens en décalage total avec la société actuelle. Je râle, je bougonne, je me demande si je suis la...

Cet article provient du blog Le Blog de la Cristina sans H. Cristina habite à Paris et est également auteur de « Changer l’eau des fleurs », de Valérie Perrin..
Lire la suite sur le blog ›