Le 17 juin 1816, René Caillié s'embarque pour l'Afrique. Il a seize ans, et une seule ambition : être le premier à découvrir Tombouctou, la cité mystérieuse, au cœur de cette Terra Incognita dont aucun Blanc n'est revenu. Lui réussira, car il a compris que "le haillon du mendiant est moins voyant que la tunique du roi". Pour traverser l'Afrique islamisée, le chapelet coranique est le meilleur des passeports. Désormais René Caillié s'appelle Abdallahi, l'esclave de Dieu, et c'est...

Cet article provient du blog Chroniques d'une dévoreuse de cookies. La dévoreuse de cookies habite à Reims et est également auteur de In My Mailbox #23 et Book Jar and others #24.
Lire la suite sur le blog ›