Le gouvernement a annoncé à la fin du mois dernier une baisse du prix de l’essence à la pompe de 6 centimes. Cette décision a été prise en collaboration avec les pétroliers, pour que l’effort ne repose pas entièrement sur l’État. Ce dernier, qui perçoit sur la vente de l’essence deux taxes majeures (la TICPE et la TVA) a décidé de baisser provisoirement le taux d’imposition. Le manque à gagner est évalué à 300 milllions d’euros, pour la...

Cet article provient du blog La petite Chartreuse. Delphine habite à Innsbruck et est également auteur de David Ter-Oganyan au mumok de Vienne.
Lire la suite sur le blog ›