J'ai lu une phrase dans le dernier numéro de Flow : "Aujourd'hui que mon perfectionnisme a rendu les armes, je suis en mesure de voir la beauté des erreurs." Comme ça me parle. Ça n'a pas toujours été le cas. Je pense que pendant des années, ça m'a empêché de faire plein de choses, le perfectionnisme. Avant même de commencer quelque chose, je pensais aux efforts qu'il faudrait fournir pour que ce soit parfait, et dans le même temps, je savais que parfait ça n'existe pas. Alors...

Cet article provient du blog mixed up world. Magali habite à Genève et est également auteur de Des mots et des histoires et Le corps.
Lire la suite sur le blog ›