Avec Josiane Balasko. Tout est dit. Honnêtement, ce spectacle sans Josiane Balasko serait complètement oublié. On peut même se demander s’il aurait pu être monté. Parce que je suis vraiment désolée, le texte de Simone de Beauvoir est très beau, il est emprunt de féminisme, il est un combat et tout ce qu’on voit sur scène, c’est une femme vindicative qui râle, qui se morfond et qui n’a qu’une seule émotion. La mise en scène est inexistante, tout...

Cet article provient du blog Confession d'un gang de filles. Marie / Marine habite à Aix / Lyon et est également auteur de Grand Finale – Hofesh Shechter et Les ballets du Trockadero.
Pour poursuivre sur ce sujet, vous pouvez aussi lire sur son blog l'article de Minizou guide puericulture, Doona, un siège auto et poussette à la fois : Simple parenting, c’est une marque de génie qui a conçu la solution de mobilité pour bébé et...
Twinky Lizzy nous en parle aussi, dans La Maison d'Aix, le bijou aixois : Avant de vous emmener visiter l'hôtel le plus romantique de France, parlons un peu de son histoire...
Lire la suite sur le blog ›