J’avais oublié ma tendance à la déprime. Je me suis relâchée et j’ai laissé mes vieux démons (fatigue, complexes et auto-dépréciation) revenir à pas feutrés, cachés sous les petites difficultés du quotidiens (travaux à l’appart, boulot à gogo et coups du sort). Je me suis beaucoup repliée sur moi-même, je me suis négligée autant physiquement […]

Cet article provient du blog L'heureuse imparfaite. Adélaïde est également auteur de All I want is a lovely jackalope ♥ et C’est dur de perdre des fesses !.
Lire la suite sur le blog ›