Après la précédente crise, l'histoire me semblait réglée. Sauf que non.Il m'a refait le coup une autre fois. Il était persuadé que Mickaël « le défiait », dans une espèce d’attitude passive-agressive qu’il était le seul à voir : Mickaël rentre, on discute deux minutes, et il va se coucher. Très honnêtement, entre vous et moi, Mickaël n’en a rien à battre, de Julien.C’est un mec avec une vie trépidante, il voyage dans le monde entier, il a cinquante pige et il est...

Cet article provient du blog Arretez de m'appeler "Madame". Mademoiselle B. est également auteur de Le combat des mâles alpha, troisième partie et Le combat des mâles alpha, première partie.
Lire la suite sur le blog ›