Lévis-mirepoix cancer. Il y a des livres comme ça, dont on repousse la lecture parce qu’ils nous font peur. Des mois que le deuxième roman d’Antoine de Lévis Mirepoix était sous ma table de nuit, à attendre que je sois prête. Le crabe, on sait ce que c’est. Le cancer, évidemment. Alors non, tous ces mois, je n’étais pas prête à l’affronter. Et pourtant, il aura suffit d’une page pour que Le Crabe et l’aube m’illumine. Une journée de vacances avec assez de...

Cet article provient du blog Lectrices and the City. Tamara, Marie-Adélaïde, Mélanie et Noémie habite à Paris et est également auteur de L’Annulaire – Yoko Ogawa et Jalousie – Marcel Proust.
Lire la suite sur le blog ›