Un petit texte sans prétention, pour que les personnes atypiques puissent aussi être les héros de l'histoire. Du haut de sa colline Lou observait Garianon. Les silhouettes des bâtiments de la ville disparaissaient peu à peu dans le soir pour laisser place aux premières taches de lumières chargées de chasser les ténèbres et la peur de la nuit. Entre chien et loup. Il y aurait long à philosopher sur cette...

Cet article provient du blog Maman est psychomot'. Lauréanne habite à Toulouse et est également auteur de La course des mini futés de Weelingua et Pourquoi faut-il chausser les petits pieds en souple.
Lire la suite sur le blog ›