Mon résumé : Neuf nouvelles mettent en scène Arsène Lupin, qui se livre à des confidences. Mon avis : J’aurai pu enfin lire 813 – je ne l’ai pas fait pour des « raisons personnelles » et ne le ferai peut-être jamais. 813 est pourtant à mes yeux l’oeuvre la meilleure mettant en scène Lupin, la plus sombre, la plus désespérée. Il paraît qu’à côté, ses neuf nouvelles sont plutôt joyeuses, du moins plus légère. Mouais. Commencez dans l’ordre et lisez « Les jeux...

Cet article provient du blog des livres et sharon. Nina habite à Gisors et est également auteur de L’enfant de Garland Road de Pierre Simenon et Gymnopédie pour une disparue d’Ahmed Tiab.
Lire la suite sur le blog ›