Ça ne vous a pas échappé, je suis la maman d’une petite fille. Si je n’avais aucune préférence pour fille ou garçon durant la grossesse, je dois avouer que j’étais d’un côté soulagée d’avoir une fille et pas de risque de pipi-hélicoptère lors des changes – finalement j’y ai eu le droit dès le 6e jour grâce à un adorable voisin de table de change à la maternité, ceci est une autre histoire – mais d’un autre côté j’ai aussitôt tremblé à l’idée...

Cet article provient du blog Ragnagna.fr. Aki habite à Versailles et est également auteur de Amoureuse, toujours et Déclarer ses impôts ou de la complexité de la probité.
Lire la suite sur le blog ›