« Avant de claquer la porte, elle aperçoit son reflet dans le miroir de l’entrée. Ses paupières sont légèrement gonflées, ses traits tirés, de petites rides courent autour de sa bouche. Mais ce visage qu’elle ne prend plus le temps de regarder est bien le sien. Elle se souvient. Elle est vivante. » Quand je reviens sur mon blog, j’ai presque envie de commencer par Cher journal. Comme si cet espace ne servait plus qu’à laisser une trace des beaux moments. Une trace pour...

Cet article provient du blog L'insatiable. Charlotte est également auteur de C’était mieux avant… et Si on parlait écriture avec Constance Joly?.
Lire la suite sur le blog ›