Trop. Beaucoup trop, forcément, c’est un peu le sens du mot gâtée, justement. Et à l’approche des fêtes de Noel, je vois, comme chaque année, passer des commentaires sur les réseaux sociaux, des billets de blog, invitant à la « décroissance », suppliant les proches de ne surtout pas couvrir les enfants de cadeaux, dénonçant le consumérisme de Noel et l’inutilité des jouets qui seront condamnés, une fois déballés sous le sapin, à prendre la poussière...

Cet article provient du blog . Urbanie habite à Paris et est également auteur de Pourquoi je laisse ma fille de 3 ans regarder la télévision et Dans le désordre.
Lire la suite sur le blog ›