Mathou illustration. Mathou, je savais déjà que c'était une fille bien. Mais quand elle m'a envoyé cette baninère de sa race qui tue la mort qui tue; j'ai cru que j'allais défaillir. Déjà, fallait bien me cerner parce que "2 secondes j'arrive", comme dirait chéri, c'est mon expression favorite. Quand chéri a vu la bannière (et je rappelle que chéri est chef de prod dans une société de com, autant dire qu'il est de la partie), il m'a dit "Putain, classe ta bannière, puis c'est tout à fait ça..."....

Cet article provient du blog La nouvelle Eloise. Mowgouaille habite à ici et est également auteur de trois secondes d'infidélité et Le monde des bisounours.
Lire la suite sur le blog ›