Certes, il n'est pas facile de répartir et héberger une multitude de familles dormant sur les berges, en abri précaire, dans des tentes sur les trottoirs - les mêmes saccagés par les gj tous les samedis, comme le mobilier urbain -Ce n'est pas comparable à accueillir et faciliter l'insertion d'une famille par paroisse, par quartier, par association... MAis quand on voit le contraste entre les slogans de la ville, des clubs sportifsd'avec le démantèlement des abris de fortune de ces...

Cet article provient du blog Ma Perlinpinpinbox. Retrouvez également son article Il faut vraiment que j'essaie de faire un... et COntraste météo.
Lire la suite sur le blog ›