Tous les matins, Axel et moi marchons sans un mot durant 1113 mètres, écoutant religieusement une piplette survoltée qui met un point d’honneur à ce que PERSONNE ne lui coupe la parole. Une fois la jacasse en classe, il nous reste 359 précieux mètres jusqu’à la crèche, juste lui et moi. Et mon Axel il en a des choses à dire. Six minutes de poésie. Merci mon Axel pouète pouète. Paul Eluard sors de ce corps ! Cet article Mon fils, ce poète. est apparu en premier sur...

Cet article provient du blog . Julie habite à Melun et est également auteur de { Bouquinerie #7 } Les Yeux Lumineux et Yvonne la Licorne, Chapitre 5.
Lire la suite sur le blog ›