Vous le savez, en novembre, j’ai fêté mes 30 piges. C’est un peu un cap. Les chiffres ronds, toussa-toussa… Passé le « ça fait un peu bizarre », j’avoue que je n’ai pas trop mal vécu le cap des 30 ans personnellement. Ce que je vis de beaucoup plus mal avec la trentaine en revanche, c’est que TOUT LE MONDE ne peut s’empêcher de penser à la place de mon utérus depuis. Cela va de « 30 ans, va falloir commencer à penser aux enfants » à « Quand est-ce que tu nous fais...

Cet article provient du blog Quotidien d'une aventurière à paillettes. Paula est également auteur de Hey, bon lundi à toi (S7) et 30 ans de scoumoune.
Lire la suite sur le blog ›