Le mur de la mort, ainsi s'intitule le billet de Violette aujourd'hui.Apprendre un décès, c'est violent.L'apprendre via Facebook, "entre un LOLCAT et une photo de vernis à ongles", comme le dit Violette, c'est indescriptible.Cela m'est arrivé, au printemps dernier, pour un proche géographiquement très éloigné. J'ai lu trois fois de suite le statut posté par sa fille. Me refusant à comprendre ce qu'il y avait à comprendre.C'est un truisme que de dire que nous ne mesurons pas encore...

Cet article provient du blog Doucement le matin. Frieda est également auteur de Un peu de rondeur dans un monde de rectangles et Rondeurs, dérapage incontrôlé, dentelles et frous-frous.
Lire la suite sur le blog ›