Tout commence par des disparitions, des déplacements d’objets. Shimura-san vit seul dans une maison silencieuse qui fait face aux chantiers navals de Nagasaki. C’est un homme ordinaire, qui rejoint chaque matin la station météorologique de la ville en maudissant le chant des cigales, déjeune seul et rentre tôt dans une retraite qui n’a pas d’odeur, sauf celle de l’ordre et de la mesure. Depuis quelque temps déjà, il répertorie scrupuleusement les niveaux et les quantités de...

Cet article provient du blog Quartier Livre. Retrouvez également son article Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants - Mathias Enard et L'Atlantique Sud - Jérôme Tonnerre.
Et du coup, puisque cela vous intéresse, lisez Excuses de la BBC après des plaisanteries sur Hirohisma: La BBC a présenté  des excuses aux téléspectateurs japonais pour la diffusion de plaisanteries... de Japonation
Ne ratez pas l'article de wabi-sabi sur son site, Photos du passé : J'ai découvert une base de données de photos anciennes japonaises. J'ai l'impression de fouiller...
Lire la suite sur le blog ›