IRIS GAGNON-PARADIS LA PRESSE Elle l’appelle « son petit coin de paradis ». À quelques pas de la frontière américaine, où se devine à l’horizon le Vermont, se dresse une jolie maison avec beaucoup de cachet. C’est ici que Sandrine Chabert, son mari et leurs deux enfants ont déménagé leurs pénates, il y a six ans, quittant le Montréal mouvant pour la tranquillité de la campagne montérégienne. « On se cherchait un chalet, et puis on a trouvé cette maison. On est...

Cet article provient du blog Mon atelier beauté. Sandrine habite à Montréal et est également auteur de Reetha – L’atroce shampoing merveilleux ! et Saint-Valentin : Baume corporel comestible pour massage langoureux.
Lire la suite sur le blog ›