J’hésite à écrire ça, peut-être qu’il n’est pas bon de poser tout ce qui ne va pas et de le fixer dans la mémoire. Peut-être au contraire que cela va permettre d’en déposer une partie pour m’alléger un peu, et d’ouvrir mon ciel sur une note plus bleue. Je dirais que tout a commencé quand mon mari a décidé de passer son permis moto. Il en parlait depuis longtemps, j’avais chaussé mes œillères. Un soir, il a tardé à rentrer, et comme il...

Cet article provient du blog Aevole. Retrouvez également son article Morlynn et Protégé : Les mots coincés.
Lire la suite sur le blog ›