Au départ était l'envie. Puis, le besoin. Puis l'obligation. A partir de l'obligation, j'ai senti que quelque chose clochait. L'envie avait peu à peu disparu.  Je me souviens d'un entretien avec ma thérapeute où elle m'avait demandé quels étaient mes loisirs. J'étais incapable de répondre. En fait, si. Une seule réponse me venait spontanément à l'esprit : mon blog. Je ne sais pas pourquoi mais sur le moment cela m'avait paru un peu honteux, presque triste. Les semaines ont...

Cet article provient du blog Zenopia. Cécile est également auteur de Bye bye novembre ! et Les états d'esprit du vendredi [16/11/18].
Lire la suite sur le blog ›