J'ai grandi avec pour objectif de tout avoir. Pour moi, "tout avoir" ne concerne pas la matériel, mais plutôt la réussite. Je suis quelqu'un qui vit très mal les échecs. Cela va sûrement paraître très prétentieux, mais je n'en ai eu que très peu et très tard. Jusqu'ici, je m'étais toujours donné tous les moyens pour réussir. "Quand on veut, on peut", ils disaient. J'ai alors travaillé, souvent plus que les autres pour réussir, mais pas toujours. J'ai tendance à me contenter...

Cet article provient du blog Ta Pote Reloue | Morceaux du Quotidien, Féminisme et Société. Tinhy habite à Paris et est également auteur de Un peu trop sensible ? et Dépression pré-partiels..
Lire la suite sur le blog ›