Je ne suis pas Charlie. Je ne veux pas leur voler le peu d'identité qu'il leur reste. Ces caricaturistes étaient des êtres à part, qui ne se fondaient pas dans la masse. Aujourd'hui le slogan "Je suis Charlie" indique la pensée de masse. Et ce n'est certainement pas ce qu'ils souhaiteraient. Luz a exprimé ses sentiments dans une interview pour Les Inrock : "On fait porter sur nos épaules une charge symbolique qui n’existe pas dans nos dessins et qui nous dépasse un peu. Je fais...

Cet article provient du blog . Creezzy est également auteur de Rescapé, de Sam Pivnik et Le blues des petites villes, de Fanny Chiarello.
Profitons de ce sujet pour lire ce que Terrafemina en dit avec Médias : Nouveau Charlie Hebdo : comment s'est créée la couverture des "bonnes raisons" : La Une du prochain numéro de Charlie Hebdo a été dévoilée. C'est Luz qui signe cette...
Mais ce n’est pas la seule personne concernée par le sujet, en parle dans Une de Charlie Hebdo : La connerie se déchaîne sur Twitter ! : La Une du prochain Charlie Hebdo, qui sortira en kiosques ce 14 janvier, comme prévu, provoque le...
Lire la suite sur le blog ›