C'est dégueulasse : on prend les téléspectateurs en otages. C'est un crime, une ignominie, un drame. Moi, je comprends qu'ils puissent être en colère, je comprends bien qu'ils ne sont pas assez payés et que leurs horaires dépassent le raisonnable. Je comprends qu'ils soient, tels des cheminots smicards, tels de pauvres ouvriers faisant les trois huit, inquiets pour leur avenir. Je comprends les craintes de ces travailleurs non qualifiés, de ces petits pieds, de ces travailleurs...

Cet article provient du blog Bah !? by CC. CC habite à Audincourt et est également auteur de Pour être heureux... et Léonarda : j'ai rien compris.
Lire la suite sur le blog ›