Caramantran photographié hier (d'où le décalage du rdv hebdomadaire)La vedette du défilé se nomme Caramantran. Le pauvre pantin est vêtu d'estrasses (= vieilleries, guenilles) et sa procession sous les musiques de la fanfare et une pluie de confetti s'achève avec un jugement sur la place publique. Le cortège l'accable et sa sentence est irrévocable : il sera brûlé vif. Sa mort sonne la fin de l'hiver et on peut accueillir le printemps.Cette tradition colle avec le Carême-Entrant...

Cet article provient du blog Une note blanche. Une note blanche habite à Marseille et est également auteur de C'est la fête et Le petit Marseillais.
Lire la suite sur le blog ›