Le succèsconcret de la vente de mon livre pendant le salon m’a confortée dans l’idée qu’ilpouvait être « le » roman de l’Eté. Je ne baisse pas les bras et me tue à la tâche, pour qu'il le devienne. J’use de toutes les astuces et les réseaux sociaux pour me tisser une toile delibraires. Cela me prend plusieurs heures par jour. Je travaille aussi les nuits. Untravail de fourmis. Je récupère sur certains sites de maison d’édition la listeet contacts de leurs...

Cet article provient du blog Yes You Cannes. Yes You Cannes habite à Paris / Cannes et est également auteur de Bonne nouvelle! et Le salon m’a épuisée..
Lire la suite sur le blog ›