Dans un style cru mais non dénué de poésie, Nicolas Rey se livre sur le chagrin issu de sa rupture avec Joséphine. Il s’épanche sur son absence tant sur le plan affectif que sexuel.   Par le truchement de la lettre, il tente de panser ses blessures. Il écrit sans relâche à l’être aimé qui déjà refait sa vie. Dans son livre, il donne le schéma de l’acceptation de la rupture dicté par son psychanalyste. Ce schéma se construit comme celui de l’acceptation du deuil car...

Cet article provient du blog toujours.a.la.page. Toujours.a.la.page habite à Fribourg (Suisse) et est également auteur de La Bourse : Honoré de Balzac et Découverte des livres refusés.
Lire la suite sur le blog ›