Un simple poème écrit au coeur de la nuit, assise sur un toit. Ca faisait longtemps que je voulais rendre hommage à la nuit. Il n'est pas conventionnel. J'ai renoncé au vers de même syllabes, je trouve que les poèmes contemporains on plus de rythme, et lire Prévert m'a décidé. Il m'a confirmé que "j'avais le droit". Sombre fascination Une infinité d’étincelles Suspendues dans le ciel Elles filent droit sur moi Et je ferme les yeux Brutalement Mais rien. Silence de la nuit Vide...

Cet article provient du blog Poésie du coeur. YumeWolf est également auteur de Fermé et Actu dans les rédac's.
Rebondissons sur la thématique grace à l’article de pasqunemaman qui s’en préoccupe dans Résultat du concours " trouve le SEXE du mouettillon" : Nous sommes le 21 Juin. C'est effectivement le jour de l'été et le jour de la fête de la musique...

Lire la suite sur le blog ›