« Strophes pour se souvenir » Vous n’avez réclamé la gloire ni les larmesNi l’orgue ni la prière aux agonisantsOnze ans déjà que cela passe vite onze ansVous vous étiez servis simplement de vos armes La mort n’éblouit pas les yeux des PartisansVous aviez vos portraits sur les murs de nos villesNoirs de barbe et de nuit hirsutes menaçantsL’affiche qui semblait une tache de sang Parce qu’à prononcer vos noms sont difficilesY cherchait un effet de peur sur les passantsNul ne...

Cet article provient du blog Je les entends. Pensée poème habite à Marseille et est également auteur de Tristesse de la violette Les multitudes qui... et Everyday is pieces.
Lire la suite sur le blog ›