Vous la sentez cette chaleur, vous la sentez vous transpercer de toute part. Les rayons du soleil sont enfin là et mon dressing se met en joie, il jubile: mes petites robes d'été s'en donnent à coeur joie et moi, la canicule, je lui ris au nez. C'est sur que si je prenais le train tous les matins, je ferais peut-être moins la fière car je ne sentirai pas la chaleur mais des relents de crasse. Ceci n'est pas glamour du tout je m'en rends bien compte mais c'est la triste réalité et ici,...

Cet article provient du blog Les petites bulles de ma vie. Aurélie est également auteur de Mes petits bonheurs #37 et Ce jour où j'ai transformé mon Iphone en caméra sous-marine.
Lire la suite sur le blog ›