Jadis, j'étais cette petite fille qui épluchait les pages des journaux, en quête du moindre nouveau mot. Sur les genoux de ma man, je me rappelle les histoires qu'elle me racontait venant d'un bon livre, au moment du coucher. Depuis ce moment, les livres ne m'ont jamais quitté. Que ce soit 400 pages ou plus, rien ne me décourage. Le plaisir reste le même, simple et entier à la fois. Qu'importe où je vais, je suis devenue tour à tour la petite, puis la jeune fille et maintenant la...

Cet article provient du blog Mummy & Bouliboulga. Retrouvez également son article L'envie de... et Ces moments.
Lire la suite sur le blog ›