Lorsque j’ai émis mes premiers balbutiements de tricot trois automnes plus tôt, réaliser un châle me semblait improbable. Le mot sonnait mal à mes oreilles, j’en gardais une vision ringarde, presque poussiéreuse, ne jurant à l’époque que par les gros snoods chunky. Depuis, mes envies ont évolué, ma soif de défi aussi. Au fil des années, j’ai troqué les aiguilles de 12 pour celles de 4, le point mousse pour les torsades, le français pour l’anglais, les aiguilles droites...

Cet article provient du blog My Name Is Georges. Cathy habite à Dijon et est également auteur de Couture ♥ Le pull Aster x La Maison Victor et L'article du dimanche # 103.
Lire la suite sur le blog ›