"Comme si je n'avais pas suffisemment de choses qui vont pas chez moi, fallait que tu te ramènes. Je sais, tu es là depuis des années, mais tu n'aurais pas pu disparaître avec le temps, non. ça aurait été trop facile, plus je grandis, plus mes relations évoluent, plus tu viens me pourrir la vie. Je t'aimais bien avant tu sais: tu jouais le rôle de la prudence, grâce à laquelle je n'accordais pas ma confiance trop vite, et tu m'avertissais quand quelque chose n'allait pas. Puis tu...

Cet article provient du blog Les Bobines d'Aryah. Retrouvez également son article Cocotte Minute et Disfonctionnement.
Lire la suite sur le blog ›