Equinoxe : Hier, ce n’était qu’un groupe flou dans la pénombre, longs cous & têtes noires sur la vasière découverte près du rocher-frontière entre l’estran et le chenal. Et ce matin, les oies bernaches étaient là, pagayant des cercles désordonnés en avance sur novembre. Depuis l’équinoxe, la mer devient froide et les baignades se sont espacées. Une dernière nage pour la pleine lune et la fusion magique de l’étal de marée haute avec le coucher du soleil, dans le...

Cet article provient du blog Lou et les feuilles volantes. Lou habite à Rennes et est également auteur de Murs et fenêtres. (Ailleurs.).
Lire la suite sur le blog ›