J‘ai toujours été du genre à me ronger les ongles. Depuis toute petite, je grignote mes bouts de doigts et ces dernières années, riches en stress, n’ont pas aidé à améliorer la situation. J’ai fini par arrêter de me vernir les ongles (sauf occasions particulières) il y a deux ans, quand j’ai commencé mon DUT. Voyez-vous, sans ongles, ça le fait moins. Et puis récemment, j’ai arrêté le sport de haut niveau. Bim, regain d’espoir. Mes ongles...

Cet article provient du blog Odélie Sauvage. Elodie habite à Annecy et est également auteur de Un samedi à Annecy et Soupe de lentilles corail épicée.
Lire la suite sur le blog ›